football predictionsbetips.co.ukfootball betting tips

  • Mardi 15 mai 2018 – PFIZER – « Les données de santé : comment concilier éthique, recherche, innovation et attractivité ? »

    Les données de santé : comment concilier éthique, recherche, innovation et attractivité ?

     

     

  • Mercredi 11 avril 2018 – SYNGENTA –  » L’agriculture : cause, victime ou solution au réchauffement climatique ? »

    L’agriculture : cause, victime ou solution au réchauffement climatique ?

     

     

  • Mardi 10 Avril 2018 – FCJPE – « Crise du secteur du jouet : entre commerces physiques et commerces en ligne, comment trouver une équité fiscale et concurrentielle ?»

    Crise du secteur du jouet : entre commerces physiques et commerces en ligne, comment trouver une équité fiscale et concurrentielle ?
  • Vendredi 06 Avril 2018 – GRT GAZ – « Et si la région Bourgogne – Franche-Comté devenait exportatrice de gaz en 2050 ? »

    Et si la région Bourgogne – Franche-Comté devenait exportatrice de gaz en 2050 ?
  • Mardi 03 avril 2018 – NOVARTIS – « Thérapie génique : entre mise à disposition des innovations et pérennité du système de soin ? »

     

    Restaurant Les Terrasses du Petit Nérac

     

    Restaurant L’Envue

    39, rue Boissy d’Anglas

    75008 Paris

    France

     

     

    Thérapie génique : entre mise à disposition des innovations et pérennité du système de soin ?

     

    L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime à 8,8 millions le nombre de personnes décédées des suites d’un cancer, deuxième cause de mortalité dans le monde. Pour autant, à l’occasion de la Journée mondiale du cancer 2018, une étude menée dans 71 pays, cofinancée par l’Institut National du Cancer (INCa), annonce que « le pourcentage de personnes toujours en vie cinq ans après un cancer, augmente ».

     

    En France, ces résultats positifs s’expliquent par une politique de dépistage de grande échelle, par l’efficacité du système de santé qui garantit une excellente prise en charge, mais aussi et surtout par l’accélération de la mise à disposition de traitements innovants. Après l’arrivée des thérapies ciblées dans les années 2000, puis, plus récemment celle des immunothérapies, la thérapie génique constitue une véritable révolution dans le traitement des cancers.

     

    Symbole du développement de la médecine personnalisée et prédictive, la thérapie génique a pour objectif de soigner chaque patient de façon individualisée. Cette approche permet de corriger une anomalie spécifique du code génétique, à l’origine d’une pathologie grave, dégénérative, voire mortelle. Elle pourrait également avoir un rôle préventif et être utilisée avant même l’apparition de certains cancers.

     

    En oncologie, de nouvelles thérapeutiques modifient génétiquement les cellules du système immunitaire pour qu’elles reconnaissent des protéines présentes au niveau   des cellules cancéreuses et les détruisent (CAR-T).

     

    En août 2017, l’agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (FDA) autorise la mise sur le marché de la première thérapie génique dans le monde. Les CAR – T permettent de traiter des formes très agressives de leucémies pour lesquelles il n’existait pas d’alternatives.

     

    Les transformations médicales et scientifiques liées à la thérapie génique s’accompagnent aussi de transformations socio-économiques et politiques importantes. La thérapie génique fait appel à des techniques très complexes, coûteuses et se destine à une population restreinte de patients. À ce titre, se pose la question du prix de ces innovations qui peuvent aller jusqu’à plusieurs centaines de milliers d’euros.

     

    Néanmoins, le débat ne doit pas porter sur la seule problématique du financement. Il doit pouvoir questionner l’adaptation des mécanismes de régulation tout en garantissant l’accès à ces traitements innovants. En effet, bien que l’oncologie représente le domaine pour lequel on compte le plus d’essais de thérapie génique (plus de 65% des essais cliniques selon l’Inserm), la complexité de la réglementation française et la lenteur des procédures administratives pourraient rendre l’Hexagone moins attractif en matière de conduite d’essais cliniques.

    La régulation représente-t-elle un frein à l’attractivité de la France ? La thérapie génique est-elle capable de répondre aux attentes des patients et des professionnels de santé ? Comment rendre cette nouvelle méthode thérapeutique accessible à tous? Peut-on conjuguer thérapie génique et viabilité du système de soin ?

    Hôtes

     

    Lamia BOUDIAF

    Directrice médicale, Novartis Oncologie France

     

    Frédéric COLLET

    Président, Novartis Groupe France

    Directeur général, Novartis Oncologie France

     

    Nathalie PIRES-CARIUS

    Directrice Communication et Affaires publiques, Novartis Oncologie France

     

    Invités

     

    Carine BERGERIN                       

    Membre du Conseil d’administration de l’association contre les maladies              

    mitochondriales                                                                               

     

     Philippe BERTA                       

    Député (Mouvement Démocrate et apparentés), membre de la Commission         

    des Affaires culturelles et de l’éducation                               

     

     Martial FRAYSSE

    Président du Conseil régional de l’Ordre des Pharmaciens

     

    Cyrille ISAAC-SIBILLE

    Député (Modem), Membre de la Commission des Affaires sociales

     

    Anne-Sophie LAPOINTE

    Membre du Conseil d’administration de l’association Vaincre les maladies lysosomales

     

     Andras PALDI                                        

    Directeur d’études, UMR_S 951 Approches génétiques intégrées et nouvelles           

    thérapies pour les maladies rares (INTEGRARE), École Pratique des Hautes

    Études (EPHE)                                                                                          

     

    Stéphane VIRY                                                                                                 
    Député (LR), Commission des Affaires sociales                                                 
    Michel ZERAH                                    

    Neurochirurgien Pédiatre, Université Paris V René Descartes, Hôpital Necker        

    Enfants Malades, Chercheur sur la thérapie génique

     

     

     

     

  • Mardi 27 Mars 2018 – FICIME – « Et si les importations étaient positives pour l’économie française ? »

    Et si les importations étaient positives pour l’économie française ?
  • Mercredi 21 Mars 2018 – SYNGENTA – « Biocontrôle : mythes ou réalités ? »

    Biocontrôle : mythes ou réalités ?

     

     

  • Mardi 20 mars 2018 – PFIZER – « La vaccination : un levier pour préserver sa santé et celle des autres ? »

    La vaccination : un levier pour préserver sa santé et celle des autres ?

     

     

  • Mercredi 07 Mars 2018 – SODEXO – « À l’heure de l’économie numérique, comment les services peuvent-ils contribuer au redressement de l’économie du pays ? »

    À l’heure de l’économie numérique, comment les services peuvent-ils contribuer au redressement de

    l’économie du pays ?

  • Mardi 06 mars 2018 – PFIZER – « La thérapie génique, une révolution médicale, mais quelles attentes pour les patients ?» –

     La thérapie génique, une révolution médicale, mais quelles attentes pour les patients ?
Page 1 / 3812345»102030Dernier »